Blog « Regards d'Ardenne »

Bienvenue sur le blog Regards d’Ardenne !
Ici, vous découvrirez le Luxembourg belge sous de multiples facettes : nature, gastronomie, randonnées, bons plans, découvertes insolites… Au travers des articles du blog, nos rédacteurs, nos ambassadeurs et vos coups de cœur feront vivre le Luxembourg belge de manière étonnante.

5 coups de cœur à Arlon

19
mai
2017

Par 19 mai 2017 Catégories Découvrir et visiter Pas de commentaires

Arlon, chef-lieu du Luxembourg belge, est l’une des plus vieilles villes de Belgique avec Tongres et Tournai. Elle est principalement connue pour son passé romain encore visible dans ses rues mais aussi pour son folklore comme la fête du Maitrank qui aura lieu les 27 et 28 mai 2017. Venez y célébrer durant  tout un week-end la boisson alcoolisée typique de la région à base d’aspérule. Avec modération, bien entendu !

Riche de son patrimoine, de ses musées et de ses activités variées, Arlon vous accueille les bras ouverts ! Lors de votre passage, découvrez 5 coups de cœurs à ne pas manquer (parmi tant d’autres évidemment !)

© FTLB/ P.Willems

Les sources de la Semois

La Semois prend sa source à Arlon, rue Sonnety, pour se jeter dans la Meuse en France. Le parcours de la rivière est long de 210 kilomètres et hésite par ses nombreux méandres entre la Gaume, la Lorraine ou l’Ardenne. Cette rivière est également connue pour le tabac que l’on cultivait jadis sur les bords de la rivière comme à Corbion (Bouillon). Aujourd’hui, Gaëtane et son mari Vincent vous invitent à découvrir la transformation des plants de tabac dans leur atelier-musée. Replongez dans un vieux métier du 19ème siècle typique des villages de la Semois (cliquez ici !).

Revenons à notre rivière : en 1966, des fouilles sont entreprises par le syndicat d’initiative d’Arlon pour découvrir l’emplacement exact de la source de la Semois. Cette dernière est décelée en plein centre-ville à l’angle des rues Sonnety et des Tanneries. Les travaux mettent également à jour deux bassins-sources, un grand et un plus petit. C’est pourquoi on parle des « sources de la Semois ».

© FTLB/ P.Willems

A l’époque romaine, la Sesmara, nom probable de la Semois, alimentait en eau les thermes construits à proximité. Autour de ces sources, se développa un culte au dieu protecteur Apollon.

Aujourd’hui, l’endroit a été aménagé en sous-sol et une reproduction d’un fragment de monument romain signale la sortie d’eau. Asseyez-vous quelques instants sur le banc au bord de la mare et relaxez-vous dans cet endroit insolite au son de l’eau qui coule…

© FTLB/ P.Willems

Les Lieux de culture et d’histoire…

Vous voulez en savoir plus sur le passé antique de la ville ? Rendez-vous au 13, rue des Martyrs où vous découvrirez le Musée Archéologique d’Arlon. Au XXème siècle, de nombreuses fouilles ont mis à jour des vestiges romains qui témoignent de la prospérité de la ville pendant les trois premiers siècles après J.-C. A cette époque, Arlon n’existe pas ! Il faut alors parler de « Orolaunum vicus ».

© FTLB/ P. Willems

© MAA

Lors de votre visite, vous pourrez admirer les bas-reliefs sculptés représentant la vie quotidienne de riches marchands gallo-romains. C’est une bonne façon de se représenter le mode de vie, les coutumes, l’artisanat, l’agriculture ou les cultes rendus par nos ancêtres pas si éloignés que ça finalement ! Le musée est doté également d’une belle collection de poteries, d’objets en verre et de bijoux dont se paraient les Gallo-romaines… Même les bébés de l’Antiquité buvaient déjà dans un biberon … en terre-cuite !

© FTLB/ P. Willems

© FTLB/ P. Willems

Dans le centre-ville d’Arlon, des monuments témoignent de ce riche passé romain. Grand-rue, une création de l’artiste Louis Lefèbvre représente une colonne sculptée gallo-romaine avec un chapiteau corinthien surmonté d’un dieu à cheval.

© FTLB/ P. Willems

© FTLB/ P. Willems

Toujours au même endroit, la tour romaine Neptune est un vestige d’un rempart gallo-romain construit pour se protéger des invasions germaniques. En 2009, rue du Marquisat, des travaux d’aménagement ont mis à jour un autre vestige de ce rempart, la tour romaine Jupiter. Ces deux monuments peuvent être visités sur demande à l’Office du tourisme d’Arlon (+32 (0)63 21 63 60)

© FTLB/ P. Willems

© FTLB/ P. Willems

Vous êtes un amateur d’œuvres d’art ? Passez de l’autre côté de la rue et poussez la porte du Musée Gaspar. Cette noble demeure du XIXème siècle expose dans ses salons d’époque les œuvres du sculpteur Jean Gaspar (1861-1931). Cet Arlonais est reconnu pour ses figures en plâtre et en bronze que l’on peut admirer au premier étage. Le Musée accueille également des expositions temporaires.

© FTLB/ P. Willems

© FTLB/ P. Willems

Au rez-de-chaussée, trône le retable de Fisenne, un chef d’œuvre religieux du XIVème siècle façonné à Anvers. Ce retable en chêne sculpté est composé de différents panneaux polychromes représentant l’Enfance et la Passion du Christ. Il se trouvait autrefois au fond de la chapelle de Fisenne (Erezée) d’où son nom. À ne pas manquer…

© FTLB/ P. Willems

© FTLB/ P. Willems

Sur la place Léopold, vous pouvez admirer l’ancien palais de justice aujourd’hui reconverti en haut lieu culturel. Cet édifice de style néogothique accueille des expositions temporaires de prestige. Au cours de l’année 2016, on a pu y admirer les œuvres d’artistes de renom comme Henri Matisse, le Belge Willoos ou encore le mouvement Pop Art.

Jusqu’au 4 juin 2017, l’exposition « Dans l’intimité d’un Prince, Alexandre de Belgique » vous dévoile l’intimité du fils de Léopold III, 4ème Roi des Belges.

© FTLB/ P. Willems

© FTLB/ P. Willems

10.affiche Alexandre de Belgique Palais d'Arlon

Les parterres fleuris …

Le challenge « Luxembourg, province propre et fleurie » existe depuis 36 ans. Organisé par la Fédération touristique du Luxembourg belge, cette compétition provinciale a pour but de soutenir et d’encourager les personnes à fleurir leur localité. De nombreux lots sont offerts aux lauréats (bons d’achat de plantes ou matériel d’arrosage, supports de fleurs, engrais, terreau…). Aujourd’hui, environ 45 localités y participent annuellement. La province de Luxembourg est d’ailleurs une des provinces en Wallonie qui soutient le plus le fleurissement des villes et des villages.

En 2016, Arlon-la-fleurie s’est vu décerner la première place du podium avec la dénomination « 4 fleurs » (c’est-à-dire une côte de 80 à 89%). Parions qu’il en sera de même en 2017 !

Plusieurs parterres fleuris (composés de coquelicots, de tulipes, de roses trémières, de myosotis, etc.) valent le coup d’œil à Arlon comme ceux du Parc Léopold sur la Place du même nom, ceux du Square Albert Ier en face de l’Eglise Saint-Martin, sans oublier les parterres du Square Reine Astrid et ceux au pied du belvédère, dans le quartier Saint-Donat, dans le haut de la ville. D’autres coins fleuris sont à découvrir un peu partout dans la ville.

Square Reine Astrid

© FTLB/ B. Petit

© FTLB/ A. Delberghe

Butte Saint-Donat

© FTLB/ B. Petit

© FTLB/ A. Delberghe

Butte Saint- Donat

© FTLB/ B. Petit

© FTLB/ A. Delberghe

La réouverture du belvédère

Le dimanche 7 mai 2017 a eu lieu l’inauguration du belvédère de l’église Saint-Donat, 25 ans après sa fermeture au public. Et ça vaut vraiment la peine de monter les 134 marches qui mènent au sommet car la vue panoramique à 360°qui attend le visiteur est époustouflante. Vous pourrez distinguer entre autres le clocher de l’église Saint Martin et plus loin encore, le Grand-Duché de Luxembourg, la France et l’Allemagne. Attention, les trois cloches du clocheton sont elles aussi à nouveau en activité!

© FTLB/ B. Petit

© FTLB/ B. Petit

Pour la petite histoire, la construction du belvédère, situé à 35 mètres de haut, a eu lieu au début des années 1900 dans un but purement touristique, chose rare à l’époque! Fermé au public depuis 25 ans, il a été complètement rénové en 2015 et 2016 et est équipé d’un escalier flambant neuf alliant le bois et le métal.

Vue de Saint-Martin depuis le belvédère

© FTLB/ B. Petit

© FTLB/ B. Petit

Le belvédère est ouvert les week-ends de 14h à 18h du 1er mai au 15 septembre et aussi les dimanches de brocante de mars à novembre de 14 à 18h. (Prix : 3 euros pour les adultes, gratuit pour les enfants). Il est aussi présent sur Facebook à cette adresse : https://www.facebook.com/belvederearlon/?fref=ts

Au pied de la tour, ne manquez pas de flâner dans les ruelles du vieil Arlon avec ses maisons colorées.

© FTLB/ B. Petit

© FTLB/ B. Petit

Le site médiéval et historique de Clairefontaine, un havre de paix…

Situé à 4 km d’Arlon, ce site historique et archéologique ouvert tous les jours de 8h à 20h offre à ses visiteurs quelques heures de ressourcement dans un écrin de verdure.

© FTLB/ B. Petit

© FTLB/ B. Petit

L’abbaye de Clairefontaine, détruite lors de la révolution française, a été fondée sur ce site par Ermesinde, comtesse de Luxembourg, au début du XIIIème siècle. Saint Bernard et le pape Eugène III seraient venus sur place en 1147. Saint Bernard y aurait guéri un enfant en le plongeant dans l’eau de la source qui porte aujourd’hui son nom. Depuis, cette eau est dite miraculeuse ! Elle se situe derrière la chapelle, en face de l’entrée vers la crypte.

La chapelle a été fondée par les Jésuites en 1875 à l’endroit du sanctuaire de l’abbaye en ruines. Elle est consacrée à Notre-Dame de Clairefontaine, la protectrice du lieu. Durant les travaux, des ossements humains sont découverts: des analyses scientifiques affirment qu’il s’agit de la comtesse. Sous la chapelle, dans la crypte, vous pouvez découvrir sa sépulture et le coffre où furent retrouvés son squelette presque complet.

Dans la chapelle, contemplez quelques instants les vitraux datant de la Première Guerre mondiale. Près du bassin d’eau du XVème siècle, demandez à visiter les cellules des moniales en sous-sol. Cela vaut le détour ! Les visites guidées du site se font sur demande préalable à l’Office du tourisme (info@ot-arlon.be).

Les vitraux de la chapelle néo-romane du XIXème siècle

© FTLB/ B. Petit

© FTLB/ B. Petit

Le site est également réputé pour sa flore exceptionnelle : en vous baladant, vous y verrez des arbres rares comme un néflier, un très vieil érable, des arbres fruitiers disparus depuis un siècle et également un jardin de plantes médicinales. Le long du ruisseau Durbach, un enclos contient des animaux de basse-cour. Il est également possible de faire du tir à la carabine ou même un barbecue jusqu’à 20h30. Près du parking, l’ancienne maison de campagne des Jésuites qui rachetèrent le site en 1874 est désormais un lieu de réception, idéal pour l’organisation d’un mariage.

Dernières infos pratiques : en octobre 2017 aura lieu l’inauguration de la promenade « intra-muros » de 3 km le long des murs d’enceinte de la propriété, de 4 mètres de haut. Une splendide vue panoramique sur le site attend les plus téméraires !

Plus d’info sur : http://www.clairefontaine-arlon.be

Derniers coups d’œil 

  • L’église Saint Martin, de style néo-gothique, construite en 1914. Depuis 2002, classée patrimoine exceptionnel de Wallonie.
© FTLB/ B. Petit

© FTLB/ P. Willems

  • Le palais provincial, néo-classique, classé depuis 1981.
© FTLB/ B. Petit

© FTLB/ P. Willems

  • La gare d’Arlon, de style Art nouveau, entièrement rénovée et, au rond-point, l’œuvre de l’artiste luxembourgeoise Sabbatini, un Mercure animé par le vent
© FTLB/ B. Petit

© FTLB/ P. Willems

  • Devant l’hôtel de ville, l’œuvre onirique de l’artiste Frédéric Biren, la « décrocheuse de lune » et « l’Arlonaise », une sculpture moderne de l’artiste Renaud Matgen.
© FTLB/ B. Petit

© FTLB/ B. Petit

Pour d’autres conseils ou pour toute autre information, n’hésitez pas à contacter l’Office du tourisme d’Arlon

Sources

Office du tourisme d’Arlon

« Curiosités en province de Luxembourg », p.14, James Lohest, Monique Noé, Christian Robinet, éditions Racine 2015

Freddy Joris & Frédéric Marchesani, avril 2009 http://connaitrelawallonie.wallonie.be/fr

http://www.palaisarlon.be

www.erezee.be

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>