Blog « Regards d'Ardenne »

Bienvenue sur le blog Regards d’Ardenne !
Ici, vous découvrirez le Luxembourg belge sous de multiples facettes : nature, gastronomie, randonnées, bons plans, découvertes insolites… Au travers des articles du blog, nos rédacteurs, nos ambassadeurs et vos coups de cœur feront vivre le Luxembourg belge de manière étonnante.

Le Japon à Durbuy

4
mai
2016

Par 4 mai 2016 Catégories Découvrir et visiter, Nature Pas de commentaires

Un programme exceptionnel

Découvrir en vrai

Le programme complet est disponible ICI 

Souvent réservation obligatoire.

Infos et réservations :

Premières relations diplomatiques

L’année 2016 célèbre les 150 ans de relations diplomatiques entre la Belgique et le Japon.

inaugurationannéejaponaisedurbuy

Philippe G.

En août 1866, un premier traité d’amitié, de commerce et de navigation est signé entre les deux pays. A cette époque de grande prospérité économique, la Belgique vit sous le règne du roi Léopold II. Le Japon ouvre enfin ses frontières fermées au monde depuis 1641. L’empereur Meiji, alors âgé de 16 ans, est nommé à la tête de l’Etat. Son règne marque l’entrée du Japon dans la modernité. Le siège du pouvoir se déplace de Kyoto à Edo renommé Tokyo.

empereur_meiji2

L’empereur Meiji

Les Occidentaux accèdent alors aux arts japonais qui deviennent de plus en plus à la mode, au point que l’on parlera de japonisme pour qualifier cet engouement d’un public lettré. Une première exposition d’art japonais est organisée à Bruxelles en février 1889gisbert-combaz-artnouveaubelge

 

Une amitié s’est nouée entre Durbuy (Belgique) et Hanyu (Japon) à partir de 1992 par l’intercession de l’ambassadeur belge de l’époque, P.Nothomb. Les représentants des deux villes vont découvrir,  sur place,  l’histoire, les traditions et les coutumes de l’autre. Des échanges entre jeunes citoyens et entre artistes sont organisés. Le jumelage est officialisé en 1995, il y a plus de 20 ans. Cerise sur le sushi, en 1999, le prince héritier Nahurito et son épouse Masako visitent la ville. Une plaque et une place immortalisent l’estime réciproque.

Durbuy à l’heure à japonaise

Toute l’année 2016 – des jardins à la japonaise

Toute une équipe communale assistée par Marc Knaepen, notre «Maître jardinier» a réalisé deux jardins inspirés par des œuvres végétales nipponnes.

jardinjaponaisdurbuy

               

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   1)  Un jardin minéral et épuré au Parc Roi Baudouin

A Durbuy, un jardin «sec »- où aucun élément aqueux n’est présent- est visible dans le Parc Roi Baudouin. Dans ce jardin Zen, la pierre plate est réservée symboliquement à la méditation des moines. Les rochers dressés évoquent la montagne où les divinités sont présentes (montagne cosmique bouddhiste).  On peut contempler ce jardin du pont. Il suggère les passerelles des jardins japonais où l’on contemple les fleurs d’en haut. Un portique se dresse en bambou, plante qui rappelle la vigueur et la puissance. Tandis que les érables pourpres apportent non seulement de la couleur, mais aussi la grâce et la légèreté. Des graviers couvrent le sol et évoquent le cheminement en spirales bouddhiste.

La vie japonaise est rythmée par la floraison de certains arbres comme celui qui sonne le retour du printemps : le cerisier du japon (prunus). C’est l’occasion de se réunir pour admirer ses fleurs qui ne durent que quelques jours. Le « sakura » (cerisier du Japon) ne donne pas de fruit et devient le symbole de la  beauté éphémère, une métaphore de la vie.

cerisier du japon 0393g

Les Durbuysiens seront amenés à décorer leurs devantures avec deux fleurs adorées au Japon. L’ipomée qui dégage une douce saveur d’été et le chrysanthème, source de joie au contraire de l’Occident, et qui annonce l’automne. Le chrysanthème est la fleur de l’empereur et donne lieu à une fête sacrée.

                  2) Un jardin traditionnel au Parc des Topiaires 

Le Japonais animiste vénère la nature (shintoïsme). Dans la reconstitution du  jardin traditionnel japonais aux Topiaires, montagnes et paysages sont symbolisés par des rochers et des végétaux. Les azalées sont les rares éléments fleuris. Ils seront taillés en boules denses pour le contraste avec les buis pointus qui  évoquent les montagnes. Une lanterne posée sur une colonne représente le phare qui guide les bateaux. A l’opposé, la lanterne enfouie figure un temple englouti.

Pour résumer l’esprit du jardin japonais citons un des plus grands créateurs de jardins contemporains au pays du soleil levant : Shigemori Mirei (1896-1975) : « Si les dieux ont créé la nature, alors ils ont oublié de créer le jardin. C’est donc à nous les hommes de prendre leur place et de les concevoir ».

Jusqu’au 19/12/16 – Exposition à la Halle aux blés

Exposition collective d’artistes belges et japonais : calligraphies, photos, gravures, céramiques.

Jusqu’au 29/05/16 – Au Parc des Topiaires : les mangas de Marion Heussen

Jeune Durbuysienne, Marion Heussen expose ses dessins inspirés des mangas japonais au parc des Topiaires.

expo mangamarionHeussen-1C’est une « Mangaka » comme on dit au Japon pour désigner les dessinateurs ou les scénaristes de mangas. Aujourd’hui, les mangas japonais sont popularisés dans l’industrie des jeux vidéo, des films d’animation, dans les bandes dessinées ou dans les séries télévisées. Ces mangas du 20e siècle sont diffusés dans le monde entier, à partir des années 80 et 90 : Goldorak, Astroboy, Candy, les Pokémon, Akura. Ils s’adressent aux enfants et aux adultes.

Au-delà de la vision purement commerciale, les mangas contemporains approchent les valeurs et les angoisses de la société japonaise.  Le terme Manga est utilisé pour la première fois par Katsushika Hokusai au 19e siècle et signifiait «esquisse spontanée». Ce grand « fou de dessins » publie dans un recueil appelé Manga, ses innombrables croquis. Son art a influencé des artistes comme : Gauguin, Van Gogh, Monet ou Sisley.

Week-end du 28 et 29 mai : cérémonie du thé, calligraphie, Origami et découverte de la gastronomie japonaise.

Au Parc des Topiaires et à l’Hôtel « Vieux Durbuy ».

La traditionnelle cérémonie du thé (attention nombre restreint de participants!)

Dans un  jardin japonais, la cérémonie du thé appelée « chanoyu » se déroule dans un pavillon, selon un rituel très précis. Il est organisé également chez soi, dans une pièce réservée à cette intention: le « chanoma ». Le rituel se passe dans le silence pour favoriser la méditation. Il dure entre 30 et 40 minutes. Le thé est importé de Chine par les moines bouddhistes et cette cérémonie se développe au Japon au 12e siècle.

Cette tradition reflète les valeurs japonaises que sont : le raffinement, l’harmonie avec la nature, le respect de l’autre, l’esthétique. Chaque geste doit atteindre la perfection. C’est une façon de parvenir au wabi, un état de sérénité.

Tanabata-Hasselt-2009-Staf-ryurei

L’origami

Le créateur transforme son papier par pliage en objets en 3 dimensions, comme la populaire cocotte en papier ! Grand classique au Japon : l’oiseau battant des ailes. Ce WE-là  à Durbuy, une assiette de spécialités ainsi qu’une bière japonaise seront à déguster au Parc des Topiaires.

 

Découvrir en vrai

Des restaurants proposent de la gastronomie belgo-japonaise, du 23 au 28 mai.

Le Sanglier des Ardennes, le Parc, la Chambre d’Amis, la Table de Manon, la Ferme au Chêne, la Calèche, la Passerelle, les Lanternes, le Saint-Amour.

On sait les Japonais amateurs de sushis qui sont aussi fort appréciés par les Occidentaux. Le riz est au cœur de la cuisine japonaise comme les légumes,  le poisson et tous les fruits de la mer. Le plus grand marché de poisson au monde se trouve à Tokyo.

Instantchef

Instantchef

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>