Blog « Regards d'Ardenne »

Bienvenue sur le blog Regards d’Ardenne !
Ici, vous découvrirez le Luxembourg belge sous de multiples facettes : nature, gastronomie, randonnées, bons plans, découvertes insolites… Au travers des articles du blog, nos rédacteurs, nos ambassadeurs et vos coups de cœur feront vivre le Luxembourg belge de manière étonnante.

J’ai testé une soirée brame du cerf

26
sept
2017

Par 26 septembre 2017 Catégories Découvrir et visiter, Nature Pas de commentaires

Ce vendredi 15 septembre, je me suis rendu à l’Observatoire Centre Ardenne situé à Grapfontaine pour une soirée à l’écoute du brame du cerf… Ces quelques heures furent pour moi et les cinq autres participants l’occasion de reprendre contact avec la nature et le cycle des saisons…

affiche-Brame-OCA

L’observatoire, le seul public en Wallonie, est affilié à l’A.S.B.L. « Les Cercles des Naturalistes de Belgique », fondée en 1957 et qui regroupe des personnes intéressées par l’étude de la nature, sa conservation, la protection de l’environnement et le tourisme intégré. Les cercles organisent de nombreuses activités partout en Belgique francophone et mettent à disposition du cercle un guide nature qui propose des soirées thématisées.

600x400 Observatoire 10721-09el2

Exceptionnellement, celui-ci est absent ce vendredi et c’est M. Gilles Robert, le responsable, qui nous accompagnera tout au long de la soirée.

Première étape : qui est le cerf ?

Nous, les participants, sommes accueillis au rez-de-chaussée du bâtiment principal : des coupoles munies de télescopes sont dispersées un peu partout sur la propriété.  J’entre dans une grande salle dotée d’un réfectoire, d’un bar. Une partie de la pièce est dédiée à la vulgarisation de l’astronomie : on y voit des maquettes du système solaire, des panneaux explicatifs sur les aurores boréales, les solstices, les astéroïdes… De petits télescopes sont également présents… Il y en a même un qui permet de voir les éruptions solaires ! L’observatoire est vraiment l’endroit idéal pour une sortie scolaire ou en famille pour apprendre en s’amusant.

600x400 10721-09ele

La soirée commence par un exposé d’une heure sur les cerfs et leur brame. Dans une salle  munie d’un grand écran, j’en apprends plus sur cet animal…

  • Saviez-vous que le cerf vivait à l’origine dans les plaines et non en forêt ? Parce qu’il est traqué par l’homme, le cerf a dû se réfugier dans les bois où il a appris à vivre caché et à ne sortir que la nuit ! Auparavant, le cerf était une espèce diurne !
  • A l’âge adulte, le mâle pèse 150 kilos, la femelle 80 kg, le faon en fait 7.
  • Les bois du mâle sont réellement des os pleins plantés sur des pivots.
  • Son pelage est plus clair en été. En hiver, il s’assombrit pour mieux conserver la chaleur.
  • A deux ans, le faon devient un daguet, c’est-à-dire un jeune cerf qui porte deux dagues sans ramification. Contrairement aux idées reçues, le nombre de cors, c’est-à-dire chacune des branches supplémentaires du bois d’un cerf, ne correspond pas à son âge!
  • En ce qui concerne l’organisation, il s’agit d’un système matriarcal : Les jeunes vivent avec les femelles sous la domination de la Bréhaigne. Les mâles sont en dehors du groupe.
© Gérard Jadoul

© Gérard Jadoul

En automne, entre la mi-septembre et le début d’octobre, c’est la période du brame. Maintenant, c’est du chacun pour soi. Les mâles deviennent concurrents et défendent leur territoire. L’enjeu est important car les biches ne sont fécondes qu’un seul jour sur la période. Les combats commencent par une phase d’observation. Les vieux cerfs intimident les plus jeunes. Puis viennent les affrontements. Certaines bêtes sont blessées, d’autres éborgnées. On a déjà retrouvé des cerfs morts avec leurs bois emmêlés ; impossible pour eux de se séparer. L’exposé se termine par une courte vidéo nous montrant les cerfs en période de rut. On entend ce claquement typique que font les cervidés quand ils croisent leurs bois.

© Gérard Jadoul

© Gérard Jadoul

Deuxième étape: la rencontre en pleine nature

Vers 21 h, il est temps pour nous de quitter l’observatoire de Grapfontaine pour se rendre à Saint-Médard sur le parking du parc à conteneur. Après une dizaine de kilomètres, je découvre cet endroit situé sur un plateau ardennais typique où l’on distingue dans la nuit des bosquets.

La nuit est complètement tombée. Gilles nous demande de faire le moins de bruit possible et de rester calme. Chaque son produit peut interférer avec le cri du cerf. Nous attendons calmement cinq à dix minutes avant d’entendre pour la première fois à notre gauche le brame du cerf au loin. Le groupe est surpris d’entendre soudainement ce son long, rauque et grave qui perturbe le silence.

© FTLB/ P. Willems

© FTLB/ P. Willems

Le parking du parc à conteneurs se trouvant au bord de la route, le brame est couvert par le bruit des voitures qui passent. Notre guide, Gilles Robert, nous propose de remonter en voiture et de nous rapprocher du cerf. Nous repartons vers la gauche et nous nous avançons dans la plaine sur un petit chemin de terre. L’endroit est beaucoup plus calme. La qualité d’écoute est bien meilleure… On entend distinctement le brame d’un seul animal près du bosquet.

Il existe d’ailleurs différents types de brame… Celui que j’entends doit être un brame de langueur, qui se traduit par un son long, isolé, très mélancolique. Quand les cerfs s’affrontent, leur brame est une brame de défi avec un timbre plus élevé. Pour s’identifier, le cerf émet un brame de présence qui est une sorte de rot grave et rauque, un son très bref.

Il arrive qu’après une journée pluvieuse comme celle de ce vendredi les cerfs sortent en nombre après que la pluie ait cessé…Dommage, ce n’est pas le cas ce soir ! Selon Gilles Robert, il est possible qu’à une heure plus avancée de la nuit, les cerfs soient plus nombreux… On entend également le hululement d’une chouette. Moi qui vis pourtant à la campagne, je n’ai pas souvent conscience de la vie nocturne de ces animaux qui se cachent des hommes…

Nous quittons la plaine pour nous diriger de l’autre côté de la route dans le but d’entendre d’autres cerfs. Sans succès. Il semble qu’un seul cervidé nous ait donné rendez-vous ce soir. Il est vrai que nous sommes au-début de la période du brame qui s’étend généralement de la deuxième quinzaine de septembre à début octobre. Les personnes qui prendront part aux prochaines soirées organisées par l’Observatoire Centre Ardenne à savoir le samedi 30 septembre ainsi que le vendredi 6 octobre auront sans doute plus de chance.  Quand les cerfs brament en groupe, cela peut durer des heures ! Ce concert offert gratuitement par la nature est une expérience à vivre quand on vient en Ardenne.

Il n’empêche ; cette soirée fut particulièrement intéressante et je ne regrette absolument pas d’être venu. Dernière recommandation : n’hésitez pas à vous couvrir chaudement car la température avoisine les dix degrés ! Ce serait trop bête de passer la soirée dans l’habitacle d’une voiture …

Découvrir en vrai

Prochaines soirées brame du cerf : les samedis 23 et 30 septembre et le vendredi 06 octobre ! Attention, réservations obligatoires!

Au +32(0)495 26 76 59 ou au +32(0)61 61 59 05

www.observatoirecentreardenne.be

ocacnb@hotmail.com

 

 

Source : http://cerfs.free.fr/brame.php

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>